Historique Mine Matagami

C’est en 1957 que les premiers gisements de la région de Matagami ont été découverts. Le premier gisement exploitable confirmé fut celui du lac Matagami. Le développement de la mine et la construction du concentrateur et des autres installations se sont déroulés de 1959 à 1963, date à laquelle le minage et la production de concentré de zinc ont commencé.

À cette époque, quelques 12 gisements de sulfures avaient déjà été découverts et deux autres mines atteignaient aussi le stade de la production, soit les mines Orchan et New Hosko. Un second concentrateur opéré par Orchan Mines Limited, une filiale de Noranda, entrait en fonction la même année. Les résidus produits par ces deux concentrateurs étaient acheminés en conduite jusqu’au parc à résidus miniers.

À partir de 1970, la mine Lac Matagami a été exploitée à ciel ouvert.

En 1973-74, le parc à résidus miniers fut compartimenter une première fois pour en accroître la capacité en vue de l’exploitation des nouvelles mines Lac Garon (1973) et Norita (1976).

En 1979, bien que les réserves de la mine Orchan aient été épuisées, le concentrateur Orchan a été maintenu en opération encore quelques années (jusqu’en 1982) pour traiter le minerai des autres mines actives. Après la fermeture du concentrateur Orchan en 1982 et ce jusqu’à la fermeture de la mine Lac Matagami en 1988, le minerai traité à MLM provenait des mines Lac Matagami et Norita. Après l’épuisement des réserves de la mine Lac Matagami, le concentrateur MLM a été maintenu actif pour traiter le minerai provenant des autres mines de la région ainsi que pour les résidus de la mine Abcourt entre 1985 et 1990.

L’année 1989 marque le début du minage à la mine Isle-Dieu qui a été en opération jusqu’en 1997.

En 1995-96, une nouvelle digue a été construite au parc à résidus afin de de créer un bassin supplémentaire où les résidus ont été déversés à partir de 1995.

À la fin de 1997, la mine Isle-Dieu était fermée et le concentrateur était placé dans un état « d’inactivité » pendant un an jusqu’à l’ouverture de la mine Bell-Allard en juin 1998.

En 2002, des travaux au parc à résidus ont permis d’augmenter sa capacité. Les résidus ont été déversés dans cette section à partir de 2003 jusqu’en février 2015.

Suite à la fermeture de la mine Bell-Allard en novembre 2004, le concentrateur était placé dans un état « d’inactivité » pendant 3 ans et demi jusqu’en mai 2008 avec la mise en opération de la mine Persévérance. Durant ce temps, seules les activités du concentrateur reliées à la gestion et au traitement des eaux de ruissellement des sites MLM et Orchan étaient en fonction.

À l’automne 2006 débutait la mise en valeur de la mine Persévérance. Les opérations de production commerciale ont officiellement débuté le 1er juillet 2008 et se sont terminées en mai 2013. Les opérations de remblayage souterrain se sont poursuivies jusqu’en mars 2014.

Le gisement Bracemac-McLeod a été mis en évidence en 2007. Les travaux de mise en valeur ont débuté au premier quart de 2010 et la production commerciale en mai 2013. 

En 2010, une nouvelle lentille sous le gisement McLeod a été découverte. Cette dernière a été nommée McLeod Deep. L'exploitation de McLeod Deep débutera en 2018 pour se terminer au début de 2022.

En 2013, le parc à résidus a une fois de plus été compartimenté afin de recevoir les résidus de la mine Bracemac-McLeod.​